LE PEINTRE ET SON MODELE

 

 

Un texte de Jacques GUICHEBARD sur la relation entre "le peintre et le modèle" à propos du travail du peintre Rayto sur le thème "à la mesure du corps" et à la suite d'entretiens avec "le modèle et l'artiste".

  

L'oeuvre se tisse dans la peau de son créateur,nourri(e) de son modèle. L'artiste cherche-t-il,tel Narcisse déguisé, un "AUTRE" qui lui ressemble ?

Ce "DOUBLE DE CHAIR"(J.P.Sartre)


Dans la représentation plastique,le corps est omniprésent, régnant au coeur del'iconographie occidentale, vêtu ou dévêtu,offrant au regard d'infinis avatars.


Le modèle, cette errance dans la marge,prétexte au MOI/JE,engendre un "espace" qui,paradoxe, permet et interdit la rencontre.Voir n'est pas comprendre, le noeud dramatiquevient du regard de l'autre.

Eplucher la peau sans jamais blesser la chair.Eros et Thanatos. Face à face, l'autre je(u).Concentration, tension ; l'outil crisse, glisse, fou de rêves.


Vais-je apparaître par toi ?

Doute, silence. Qui fait quoi ?

Jamais tu ne me regardes là où je te vois. Ce "tendu-entre-deux"creuse l'espace, crève la surface et comble le vide.


Quel subjectile hymen.


L'image naissante devient médiatrice de cette confrontationet accentue cependant l'écart entre le sujet et l'objet, si proches...


Comme le rêve, l'objet pictural est pensée,selon la fonction du leurre, illusion et réalité, proche de la révolte,et le modèle y contribue. Désir et interdit. Genèse.


Sur le divan de ton ventre, je coule des sueurs de laves...

Le peintre et son modèle

MOI...RIRE

 

Jacques GUICHEBARD