Expressionnisme abstraitAprès un long silence, paralysant, réapprendre à oser. Vivre à tâtons, dans un univers ambigü, où lumière et ombre se mélangent discrètement à demi-mot à demi-ton. Prothéser... Puis un beau jour se retrouver debout, sans béquilles, glissant sur mille arcs-en-ciel.

Consommer le présent dans un raccourci extrême entre pensée structurée et geste maitrisé. Vivre par et dans la peinture. Brûler peinture. Recommencer... Renaitre. S'alimenter entre Dieu le père et Dieu que c'est bon... Tubes, craies, pastels, crayons. Epicer ça et puis c'est ça ! Enfourcher le banal découper le sacré, se vautrer dans la boue des couleurs giclées, pour se consumer dans un dernier coït. Dérision si chair.

 

Jacques GUICHEBARD