Halles Martenot"Un peintre qui veut embraser la ville et les gens"

 

Un peintre rennais, J. GUICHEBARD, a procédé à une véritable occupation sauvage du centre de RENNES... avec la complicité des autorités locales. Il a présenté ses oeuvres monumentales sur le marché des Lices (d'où l'appellation "Délices des Lices") en associant d'autres artistes (muisciens, sculpteur, vidéaste) et, en impliquant acteurs publics et privés. Pour rendre l'art plus accessible, hors des circuits des initiés, il veut contribuer à la création de nouveaux réseaux d'exposition, de diffusion et même de vente afin "que la peinture embrase la ville et les gens".

Il a donc installé une centaine de ses oeuvres, du 22 novembre au 4 décembre 1985, sous le "pavillon Baltard rennais" grâce à l'autorisation de la ville, et à l'aide du DRAC, de la Maison de la Culture et de quelques sponsors privés. Résultat : 700 personnes au vernisssage, plusieurs centaines de visiteurs hors des habitués et commeçants pendant ce dernier, le tout avec une large couverture des médias locaux.

La tentative avouée est la démythification de l'Art pour qu'il entre, enfin, dans les lieux fréquentés par "Monsieur Tout le Monde" et que les créateurs participent à l'animation de la cité. Si les partenaires publics et privés sont parfois rigides, au départ, le peintre à prouvé que très vite ils se rallient à une proposition avec l'image de l'artiste qui attend une totale prise en charge. D'ailleurs, un projet est en cours d'élaboration pour une diffusion dans d'autres grandes villes de différentes régions du fait de nombreuses sollicitations.

 

Pierrick BRET